Comment financer investissement locatif ?


Les activités commerciales du domaine de l’immobilier peuvent rapporter de gros bénéfices si l’investisseur prend de bonnes décisions. Le plus souvent, il se pose la question de savoir l’option de financement le plus avantageux : financement à fond propre ou emprunt.

La meilleure décision à prendre pour financer un investissement immobilier

Le recours à un emprunt a toujours été considéré, par l’opinion, comme un acte d’une pure hérésie pour la simple raison que les intérêts font perdre beaucoup d'argent. Cette opinion est due à la méconnaissance, voire l’ignorance des méandres du fonctionnement des crédits immobiliers. L’investissement immobilier a pour défaut d’être un business à long terme. Ce défaut a pour risque la baisse de la valeur locative. Le retour sur investissement peut donc s’avérer trop couteux. Du coup, la sollicitation d’un emprunt pour un investissement locatif devient un atout.

Les avantages de l’emprunt en investissement immobilier

Investir locatif

Solliciter un crédit pour investir dans l’immobilier a cet avantage au niveau social qu'il a la possibilité de protéger la famille. En cas de décès-invalidité, les investisseurs ne perdent pas leur bien et leurs familles ne manqueront pas de moyens de survie. À côté de cet avantage social, il existe un triple avantage financier :

  • Le crédit est un levier : investissement immobilier donne le droit, à long terme, d’être propriétaire au terme du remboursement.
  • Le taux d’intérêt : ce taux est toujours inférieur à la rentabilité brute. Ainsi, la somme du rendement locatif et du rendement en capital donne une rentabilité globale supérieure au coût de l’emprunt.
  • Les intérêts d’emprunt : ils sont directement déductibles à partir des entrées (loyers). Quoi de plus normal pour optimiser la fiscalité.

L’investissement locatif en cas de non-occupation des logements ?

L’investissement locatif comporte encore un autre atout qui suscite plus d’intérêt : les intérêts ne peuvent s'appliquer qu’à partir des loyers déclarés au fisc. En d'autres termes, le créancier n’applique les intérêts que sur les loyers déclarés, donc occupés. Automatiquement, la base imposable est alors susceptible de connaître une baisse drastique.


Plus d'infos :